Datura Alchimilia - Portrait Officiel - Absainte Paris

 

Tous les chercheurs d’or vous le diront, pour trouver quelques pépites, il faut beaucoup chercher. Hors des sentiers battus on trouve Absainte qui réinterprète l’accessoire lingerie. Rencontre avec Datura Alchimilia, créatrice de désir et ses piquantes curiosités.

 


 

Bonjour Datura, vos créations atypiques relèvent de la parure plus que de la lingerie au sens textile du terme. Pourquoi avoir choisi ce positionnement moins classique ? 

J’ai choisi de diriger volontairement mes créations sur de l’accessoire avec cette forte connotation lingerie, car je suis avant tout une passionnée des dessous féminins, et de l’aspect sensuelle que ceux-ci amènent.

En créant Absainte, j’ai eu la volonté d’élaborer un accessoire à la fois érotique et élégant, « multifonction » pour que chaque femme puisse être en mesure de les porter aussi bien sur une robe que lors d’une soirée plus intime.

« Mon désir est d’aller au-delà d’un simple ensemble de lingerie. »

L’avantage, on peut enfin montrer nos pièces fetish sans passer pour une exhibitionniste contrairement à un ensemble de lingerie que l’on adore.

 

Dans un contexte économique tourné vers les start-ups digitales, la mode fait de la résistance. Comment se sont déroulés vos débuts d’entrepreneur ?

Lors de la création d’Absainte, un site de vente de lingerie de luxe en ligne (Brigade Mondaine) m’a fait confiance et a pris le pari de tester mes produits. Il se trouve que les créations ont tout de suite fonctionné !

Mes premiers clients viennent du web, les boutiques physiques sont arrivées bien plus tard. On peut sentir la révolution de la mode sur les réseaux du net qui devient de plus en plus présent.

 

Quelles sont vos muses, vos sources d’inspiration ?

Les femmes sont ma première source d’inspiration. Mes muses sont des femmes fortes, sensuelles, féminines et charismatiques telles que Monica Bellucci, Angelina Jolie, Inès Sastre, Julianne Moore…

« Mes sources d’inspirations viennent avant tout du shibari — art ancestral japonais — mais aussi du milieu fetish dont j’apprécie l’esthétique. »

Les précurseurs du mouvement « SM Chic » apporté au prêt-à-porter (Jean-Paul Gaultier, Alaia, Hervé Léger) me font aussi rêver depuis des années.

Absainte - Collection Amazones - 2015Absainte Paris. Collection Amazones — Parure Naia. 2015

 

Vos modèles sont réalisés à la main. C’est une somme de travail considérable. Quel est de votre processus de création, du modèle imaginé à sa réalisation ?

En effet, chaque pièce est minutieusement réalisée à la main dans mon atelier à Paris. Ayant travaillé auparavant pour plusieurs enseignes prestigieuses de la couture Française, la qualité de même que les finitions sont très importantes à mes yeux.

Lors de l’élaboration des collections, un mood board est fait avec des inspirations du thème choisi, ensuite on élabore le plan de collection (combien on aura de strings, de tops, de bijoux, de harnais…).

Suite à cela, les pièces sont d’abord dessinées, puis réalisées en « moulage » sur un buste. On épingle la pièce, il faut penser aux ouvertures, aux réglages et aux finitions durant cette phase.

Ensuite vient le montage des pièces, le prototype est prêt pour être pris en photo sur un sublime modèle.

Absainte - Collection Exaltante - 2015Absainte Paris. Collection Sweet Aristocratie — Harnais Bijou Exaltante. 2015

 

Quel est votre souhait de développement à moyen terme ? 

Je souhaite faire évoluer Absainte à l’échelle mondiale, et avant tout rester sur des produits haut de gamme qui tendent de plus en plus vers le luxe, en proposant des produits composés de matériaux nobles, tels que le cuir, les pierres précieuses, l’or.

Les packagings sont eux aussi en constante évolution et seront modifiés en fonction des produits.  


Crédits Photos : Rachel Saddedine / Lucile Leber

 

VISITER LE SITE

CONTACTER ABSAINTE

 

Voir l’album Absainte Paris